Le Festival des 25 ans de l’Alya Russe

baboushka israel

Cette année à lieu, au mois de Mai, à Jérusalem, une grande et belle soirée réunissant tout ce que l’Alya de Russie et des pays de l’ex-Union Soviétique a apporté de meilleur en Israël.

Une pléiade d’artistes, chanteurs, musiciens, comédiens, écrivains ont défilé sur la scène du théâtre Gérard Behar à Jérusalem pour raconter, montrer et exprimer, chacun à leur façon, leur histoire d’Alya.

De découverte en découverte, nous avons pu constater à quel point le million et demi d’Olim de cette partie du Monde (record incontesté en quantité sur une si courte période) regorge de talents, aussi.

Nous avons tout particulièrement aimé la désormais célèbre Ania Bukstein.

ania bukstein

Cette jeune pianiste, compositrice, chanteuse, interprète, débarquée dans les années 90 avec ses parents, de sa lointaine Russie natale au coeur de ce que nous ne pouvons que nommer « Moyen-Orient », toute jeune fille, et ayant du affronter tous les défis d’une intégration dans un pays qui est le sien sans l’être tout à fait.

Apprendre la langue, appréhender les us et coutumes, se mêler aux jeunes Israéliens, aux autres « Olim », se faire sa place puis développer son talent, parfaire son art, bousculer les préjugés, pousser les portes puis arriver à se faire un nom.

Ania Bukstein fait partie de cette jeune génération d’anciens Olim de Russie portant le travail des centaines de personnes dévouées à l’arrivée et l’intégration des nouveaux immigrants aux nues.

Son titre  » Parpar lavan » est particulièrement touchant, émouvant.

Sa carrière est bien partie. Tout comme celle des artistes ayant participé à ce merveilleux Festival.

L’Alya de Russie a fait quadruplé le nombre d’orchestres philarmoniques au kilomètre carré en Israël, la pratique du piano et/ou du violon en Russie étant l’une des composantes intrinsèques de l’éducation des enfants frôlant la sacralisation quasi religieuse, cette même pratique ayant été formellement interdite dans tous les autres domaines de la vie des peuples de la feu Union Soviétique.

L’Alya de Russie a apporté son lot de bonnes et de mauvaises choses. Nous préférons ici se concentrer sur tout ce que ces populations ont fait fleurir de plus beau, une fois arrivés à bon port, en Israël, après une si longue période de souffrances, dans leur pays natal.

Nos Olim Français sauront-il exprimer et démultiplier leurs talents artistiques en Israël ?

La voie est ouverte à tous ! Notre amie Judith Mergui a déjà prouvé que c’etait possible !

Les écoles et institutions de formation artistique ne manquent pas en Israël.

Si vous aussi vous avez envie de parfaire votre art, contactez-nous. Nous vous aiderons à parvenir vos fins ;)

http://www.judithmergui.com/Judith Mergui

Du boycott d’Israel et autres « curiosetés » du jour…

jean-claude-Lefort

Chez Eden Roads, on aime bien ces histoires de « boycott d’Israël ».

D’abord parce qu’elles ont pour effet quasi immédiat de nous faire tomber du ciel un paquet de nouveaux clients, plus prompts que jamais au « nouveau départ » potentiel.

Une telle économie de frais et coûts de communication de nos services est un réel cadeau.

Dans la case : «  Frais de publicité, marketing et promotion » nous n’avons plus qu’à inscrire en intitulé : « Nouvelle campagne de Boycott d’Israël ». En chiffres ça donne : « 0,00 € ». En intérêt : «  tout bénef ! ».

Nos partenaires commerciaux et prestataires de services locaux, en Israël et en France sont satisfaits. Le ministère de l’intégration et de l’intérieur en Israel peuvent, tout de go, embaucher deux ou trois dizaines de demandeurs d’emploi Israéliens  supplémentaires et le gouvernement en place à Jérusalem se rassurer : la relève est assurée.

Pas évident de continuer à lutter, résister, partiser encore et encore….

Ensuite parce qu’elles ont pour vocation de nous amuser.

Lire la suite

Un passage sur le webzine : www.Jwell.fr

Edito,

Il ne vous est jamais venu à l’esprit de tout changer, de tout quitter pour un nouveau départ ? Jwell a fait une rencontre étonnante, celle de Myriam d’ Eden Roads qui met tout en œuvre pour faciliter une implantation là où ce n’est pas si simple. Nous vous laissons découvrir son projet au travers de deux articles à ce sujet. Nous ajoutons à cela notre expérience personnelle d’une destination certes moins exotique mais tellement accessible. Enfin, nous vous dévoilons une petite révolution jwell, pour vous, rien que pour vous.

Et ce n’est pas fini …

 

C’est vraisemblablement la destination qui fait rêver le plus d’entre-nous. Que ce soit pour les grands espaces, la mixité culturelle, les possibilités économiques, l’american way of life nous tend la main à chaque moment de déception de notre bonne vieille Europe. Franchir le cap reste néanmoins toujours assez problématique. Entre visa, green card, et autres paperasses, le rêve s’écroule rapidement. Eden roads est né de ce constat, et devient ce trait d’union qui nous aide à accomplir ces formalités administratives, à trouver le bon endroit d’implantation etc …

New york, Miami, Los Angeles, Eden Roads vous guide, alors prêts pour un nouveau départ ?

Auteur : Barbara Chemla  http://jwell.fr/

 

Deux ou trois impressions sur l’Alya…

Par Eddie Suissa

10989132_648098941963226_2756804908416543622_n

Cela fait cinq mois et demi que je suis en Israël, c’est un beau pays, c’est le pays des juifs, construit par eux et où tous peuvent vivre libre !!

C’est avec soins que j’éviterais tout angélisme ou sentimentalisme béat et je peux vous dire tranquillement que le monde est de bien mauvaise foi envers Israël, envers un mode de vie qui inclut une liberté totale d’expressions, d’entreprendre, de pratiquer sa religion quelle qu’elle soit avec comme seule recommandation de vivre en paix !!!
Vivre en paix, ce que chaque israélien fait, bien qu’il vive dans un pays en guerre perpétuelle n’est ce pas une performance en soi ?


Pour faire la paix il faut être deux et Israel n’a jamais depuis 1948 trouvé un réel partenaire pour la paix chez les palestiniens, Arafat n’est resté qu’un « chef »..
N’est pas homme d’état qui veut, et on le sait aujourd’hui, il n’a laissé aucun héritage aucune voie de paix à suivre bien qu’il soit mort vieux, riche et dans son lit !!

Cette paix sociale, ou cette coexistence entre les religions que cherchent à instaurer durablement chez eux et en vain tous les pays occidentaux existe bel et bien en Israel et j’en témoigne, des arabes heureux vous en trouverez plus que des malheureux ici, tous ces pseudos humanistes trouveraient en Israel bien plus qu’ailleurs toutes les libertés, tous les partages qu’ils prônent a tue-tête dans leurs propres pays alors même qu’ils incendient Israel a la moindre occasion, à vous tous, autant que vous soyez, et votre nombre ne change rien, venez ici, regardez, écoutez et parlez ensuite si vous le voulez…

Votre discours changera de lui-même sans que vous n’ayez a trop vous forcer !!!


Je vous confirme dans un tout autre domaine que réussir au pays des juifs n’est pas aisé, si vous vous en doutez ben.. Vous doutez bien, vous êtes sur la bonne voie..:-))


Mais c’est surtout valable pur ceux qui ignorent que l’échec, c’est à 90% dans la tête que ça se passe et il faut donc tout faire pour ne pas se laisser envahir et penser aux bons côtés des choses, bon n’exagérons rien sans échecs on se porterait mieux mais quand ils sont là autant les gérer au mieux et c’est aux candidats à l’Alyah que cela s’adresse, armez vous de patience, de courage et d’amour pour Israel et pour certaines valeurs que vous trouverez ici, et dans ce cas sachez que la moindre des satisfactions vous procurera un plein pour tenir la route de nombreux mois..!!!
Inutile dans ce cas, de vous suggérer de vous laisse envahir à satiété …:-))

Tel Aviv, années 30′ en couleurs !

Tel Aviv à ses débuts …

De http://kefisrael.com/

C’est un merveilleux petit film sur Tel Aviv qui date des années 30. Il est en couleurs et pourtant la ville n’a jamais été aussi blanche!
Des élèves s’apprêtant à entrer dans le premier lycée hébraïque, la Gymnasia Herzliya, le cinéma Mugrabi, les cafés, la mer, les maisons Bauhaus avec leurs lignes épurées.

Un régal pour tous les amoureux de Tel Aviv.