Le Festival des 25 ans de l’Alya Russe

baboushka israel

Cette année à lieu, au mois de Mai, à Jérusalem, une grande et belle soirée réunissant tout ce que l’Alya de Russie et des pays de l’ex-Union Soviétique a apporté de meilleur en Israël.

Une pléiade d’artistes, chanteurs, musiciens, comédiens, écrivains ont défilé sur la scène du théâtre Gérard Behar à Jérusalem pour raconter, montrer et exprimer, chacun à leur façon, leur histoire d’Alya.

De découverte en découverte, nous avons pu constater à quel point le million et demi d’Olim de cette partie du Monde (record incontesté en quantité sur une si courte période) regorge de talents, aussi.

Nous avons tout particulièrement aimé la désormais célèbre Ania Bukstein.

ania bukstein

Cette jeune pianiste, compositrice, chanteuse, interprète, débarquée dans les années 90 avec ses parents, de sa lointaine Russie natale au coeur de ce que nous ne pouvons que nommer « Moyen-Orient », toute jeune fille, et ayant du affronter tous les défis d’une intégration dans un pays qui est le sien sans l’être tout à fait.

Apprendre la langue, appréhender les us et coutumes, se mêler aux jeunes Israéliens, aux autres « Olim », se faire sa place puis développer son talent, parfaire son art, bousculer les préjugés, pousser les portes puis arriver à se faire un nom.

Ania Bukstein fait partie de cette jeune génération d’anciens Olim de Russie portant le travail des centaines de personnes dévouées à l’arrivée et l’intégration des nouveaux immigrants aux nues.

Son titre  » Parpar lavan » est particulièrement touchant, émouvant.

Sa carrière est bien partie. Tout comme celle des artistes ayant participé à ce merveilleux Festival.

L’Alya de Russie a fait quadruplé le nombre d’orchestres philarmoniques au kilomètre carré en Israël, la pratique du piano et/ou du violon en Russie étant l’une des composantes intrinsèques de l’éducation des enfants frôlant la sacralisation quasi religieuse, cette même pratique ayant été formellement interdite dans tous les autres domaines de la vie des peuples de la feu Union Soviétique.

L’Alya de Russie a apporté son lot de bonnes et de mauvaises choses. Nous préférons ici se concentrer sur tout ce que ces populations ont fait fleurir de plus beau, une fois arrivés à bon port, en Israël, après une si longue période de souffrances, dans leur pays natal.

Nos Olim Français sauront-il exprimer et démultiplier leurs talents artistiques en Israël ?

La voie est ouverte à tous ! Notre amie Judith Mergui a déjà prouvé que c’etait possible !

Les écoles et institutions de formation artistique ne manquent pas en Israël.

Si vous aussi vous avez envie de parfaire votre art, contactez-nous. Nous vous aiderons à parvenir vos fins ;)

http://www.judithmergui.com/Judith Mergui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s