Les invités du blog Eden Roads

Elles sont merveilleuses, ils sont extraordinaires.

Ils et elles ont toutes et tous quelque chose à raconter à propos de leurs « partir » de leurs  « ailleurs », de leur façon de voir le monde qui les entoure.

Le leur, le notre aussi.

Ce monde passé, celui dans lequel nous vivons actuellement, en France, en Europe, en Israël, en Amérique et celui vers lequel nous nous projetons.

Elles ont accompli leurs rêves, ont soulevé des montagnes.

Ils ont changé le monde, un petit bout de monde.

Elles et eux portent  un regard avisé sur la société. Celle dans laquelle nous vivons, celle qu’ils ont quittée, celle qu’ils espèrent trouver, ailleurs.

Nos invités sont nés sous le signe du voyage, du déplacement, de l’errance, de l’ailleurs et de l’ici.

Souvent de génération en génération.

Leurs parents sont partis puis se sont installés. Ici. Là-bas.

Parfois eux-mêmes, elles-mêmes ont fait ce départ. Puis sont parfois revenus, puis repartis.

Ils se sont ancrés en France, en Israël ou en Amérique.

Ils nous livreront leurs histoires au fur et à mesure et c’est ici que vous les retrouverez.

 

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Les invités du blog Eden Roads

  1. Du racisme supposé ou avéré à l’origine des discriminations dont sont victimes les Français d’origine ethnique arabe.

    Vu ce que mes ex – coreligionnaires (musulmans) et mes compatriotes Français d’origine arabe ont eu comme comportement nuisible (petite délinquance/incivilités) et pas seulement au niveau du terrorisme (rappelons leur taux élevé dans les prisons) je conçois parfaitement que mes compatriotes Français d’autres ethnies aient des a priori négatifs. Comment leur en vouloir? Dans le doute, abstiens-toi! Embaucher quelqu’un ou louer un bien immobilier reste une démarche mercantile et nul n’est tenu de faire de l’humanitaire…. Si c’est aujourd’hui plus difficile pour Karim de trouver un boulot que pour Florian, ce n’est pas uniquement à cause du racisme des patrons (qui existe évidemment)…. Soyons honnêtes!

    Je suis franco-marocaine: qu’on sache d’où je parle, i.e. de l’intérieur des banlieues et non depuis Paris 5éme. Je m’appelle Marie-Myriam BLONDEL, je suis fille d’un ouvrier et d’une femme de ménage marocains venus travailler en 1969 dans la banlieue parisienne. Mon nom dit ma bi-nationalité et mon exogamie.

    Beaucoup trop de personnes mettent sur le compte du racisme, les discours qui dénoncent des défaillances qui se situent au niveau tout simplement du savoir – être….. le racisme existe, je ne le nie pas, mais un patron qui refuse d’embaucher un candidat qui se présente avec une casquette et qui parle avec un accent de « kaira », n’est pas coupable de racisme. J’ai rencontré des centaines de petits patrons dans le cadre des visites de stage de mes élèves lorsque j’étais professeur en lycée, et ils se plaignaient à 90% du savoir – être des élèves accueillis. .. Ces jeunes, pour la plupart, ne font pas la différence entre les circonstances où on peut dire: « Y avait plus de coco dans ma gova » et celles où on doit dire « Il n’y avait plus d’essence dans ma voiture ». Un candidat qui ne sait tout simplement pas s’adapter à une situation et qui prend la Terre entière pour sa cité, n’est pas un bon candidat.

    D’ailleurs cette culture « kaira », tout à fait respectable par ailleurs (oui respectable! )mais qui trop souvent s’accompagne d’un comportement irrespectueux vis à vis des biens et des personnes, est dénoncée également par les Marocains et les Algériens de l’autre côté de la Méditerranée qui « subissent », l’été venu, ces vacanciers d’un genre particulier, incapables de respecter les règles du pays et prompts à mal se conduire avec les gens. ..

    Le langage et le comportement « kaira » doivent rester dans la cité, et on doit être capable de s’en défaire lorsque les circonstances l’exigent. Question d’intelligence donc de capacité d’adaptation à toute situation nouvelle!

    J’ajoute que je n’ai personnellement jamais été confrontée au racisme (sauf une fois dans un commissariat) et je gage que c’est grâce au fait que je sache m’exprimer, m’habiller et me mouvoir correctement et non comme si j’étais dans ma cité.

    Pitié, n’encouragez pas nos jeunes de banlieues à persister à refuser de se remettre en question…. Cessez de fustiger les patrons ou les propriétaires de logements (certes parfois racistes) en les accusant de racisme systématique….car celui qui doit changer c’est d’abord le banlieusard; tout simplement parce que c’est lui qui a besoin d’un logement et d’un travail, et sa position de demandeur devrait l’obliger à revoir son attitude.

    Réhabilitons une éthique de la responsabilité et abandonnons les postures paternalistes et misérabilistes. Mon frère Karim est tout à fait capable de se comporter comme Florian, de s’exprimer comme Florian, de réussir comme Florian: c’est donc lui qu’il faut pousser à être meilleur, pas les patrons !

    J’ai dit !

  2. « Les Français sont racistes ! »

    Je suis comme ça, je déteste qu’on calomnie la France en disant que le racisme y est culturel et que les étrangers y sont mal accueillis, ou que les citoyens issus de l’immigration y sont mal traités. Cela m’est insupportable. C’est faux.

    Ça vient de surcroit très souvent, de gens qui en ont largement profité, de cette belle France, et qui doivent tout à la République. Ils ont pour beaucoup quitté le pays natal pour finir leurs études en France. Ensuite, ils ont bâti des carrières très honorables ici ou ailleurs grâce à …leur formation en France. Ces formations leur permettent de couler des jours heureux aujourd’hui, retraités ou en activité. Je vise mes compatriotes marocains tels que Tahar Benjelloun ou Ali Benmakhlouf qui sur les plateaux français et marocains, parlent du racisme des Français comme si l’Etat pratiquait un véritable apartheid vis à vis des Arabes en les bannissant de certains postes…. Qu’il y ait des ministres d’origine ethnique arabe, visiblement, ne leur paraît pas un argument suffisant pour démolir leur thèse.

    L’accusation de racisme envers la communauté arabe, vient aussi de ceux qui n’ont pas fait l’effort nécessaire pour réussir à l’école. Ceux qui ont joué avec la loi et qui n’ont aucune notion du devoir, seulement une notion de droit. Ceux qui se comportent en consommateurs face à ce qui n’a justement aucune valeur marchande. Ceux qui n’acceptent pas les contraintes qui ma foi, sont inhérentes à toutes les sociétés. Ceux et qui exigent que la Nation accepte tous les comportements, toutes les valeurs et toutes les exigences, sans égard pour l’équilibre du vivre ensemble. Moi, patron, je n’embaucherai pas une femme voilée parce que ce voile est une hyper-sexualisation de la femme et une violation du principe de l’égalité homme-femme : suis-je raciste ? Pour Tarik Ramadan, oui, je suis raciste. Et peu importe que je sois franco-marocaine, peu importe que je voue une adoration pour le chanteur Abdelhalim Hafez, un culte pour le poète Nizar Kabbani, une passion pour la danseuse Samia Gamal, une admiration pour Mohamed Arkoun et Chafik Chraibi (respectivement philosophe et professeur de médecine), peu importe que je maîtrise l’arabe et que je revendique ma bi-nationalité, peu importe que ma meilleure amie, la sœur de mon âme et l’écrin de mon cœur s’appelle Maryam Chraïbi et qu’elle habite à Rabat, capitale du Maroc…..peu importe, à partir du moment où je suis contre le voile, je suis raciste…..c’est ce que dit Tariq Ramadan…. Dans ce cas, Wassyla Tamzali, la grande écrivaine féministe algérienne, est également raciste, elle qui vit à Alger….. ça s’appelle du terrorisme intellectuel, si vous voulez mon avis. De la dictature de la pensée.

    La France est une belle nation. Il y existe quelques racistes certes, mais la réduire à ces racistes, c’est de la malhonnêteté pure et dure. C’est de l’ingratitude. C’est du mensonge. J’en ai assez des lamentations. J’en ai assez de vous entendre chouiner. J’en ai assez de votre VICTIMISATION. Stop! Regardez bien d’où vous venez ou d’où viennent vos parents. Vous conviendrez que la France est un paradis en comparaison, quoique imparfaite et perfectible.

    Retrousser – vous les manches et faites des épreuves et des obstacles que vous rencontrez, des occasions de vous dépasser! Au lieu de rejeter sur l’autre la responsabilité de vos échecs, examinez -en les vraies causes et décidez une bonne fois pour toutes d’être maître de votre destin! Et à ceux qui ont réussi malgré les obstacles, soyez reconnaissants envers la France sans laquelle, vous ne seriez pas là où vous êtes. Souvenez vous que si vous avez rencontré un raciste, vous avez aussi rencontré 50 justes.

    J’ai dit !

  3. « On m’accuse! »

    Depuis quelques temps, je cumule les insultes sur Facebook…. en message privé, comme sur les forums, voire sur mon mur…. J’ai fait une réponse en tir groupé afin de riposter contre les attaques de tous ceux qui visent ce que je suis et non ce que je dis.

    Je vous en livre un extrait car il a le mérite de vous éclairer encore un peu plus sur mon parcours, mes opinions et mon attachement au peuple juif.

    1- On me traite de raciste…. hum!!!!!! Raciste de qui je vous prie? Descendante de Berbères Zemmouris (la tribu hein, pas le journaliste) par ma mère et des Corsaires Slaouis par mon père, j’ai grandi en France où j’ai construit une jolie petite vie bien remplie faite d’une carrière, d’un enfant, d’un mari, d’amis etc…. Je fais partie de cette catégories qu’on nomme les « bi-nationaux ». Franco-marocaine, je suis porteuse d’une double-culture assumée, étudiée, explorée et sans cesse enrichie. Moi je sais qui est Allal El Fassi, Moulay Idriss Ier ou Driss Chraïbi…. Je sais également qui est Talleyrand, Bergson ou Saussure. Qu’on arrête de me fatiguer avec mon racisme supposé, parce que non seulement c’est une accusation non fondée, mais en plus c’est injurieux…. Quand on raffole des soirées d’ « ahidous » façon Ahouzar (danse berbère) et qu’on savoure des transes sur « el melhoun » (musique andalouse version marocaine), on n’est pas raciste. Impossible. Je suis Arabe. Je l’assume, le vis dans l’harmonie et plaide pour que les tares qui frappent cette civilisation soient éradiquées.
    2- On me traite d’immigrée frappée du complexe d’infériorité vis à vis de « l’homme blanc ». Et on me traite également, ce qui annule donc la précédente accusation, d’avoir un égo surdimensionné…. J’ai déjà dit un million de fois que la modestie et toutes ces vertus en rapport avec la pudeur, me donnent de l’urticaire. C’est comme ça. Je ne vois pas d’ailleurs ce que la modestie vient faire dans les débats d’idées… HORS SUJET ! Soit on sait, soit on ne sait pas. Il n’y a pas de « je sais mais je ne la ramène pas trop » ou « je ne sais pas mais je ne veux pas perdre la face » : dépouillons les débats d’idées des considérations moralisantes car, me semble-t-il, ces considérations sont les tentacules voraces de l’éducation religieuse qui chez nous, les Marocains, se résume à « skout hachouma » (tais-toi, c’est indécent) et chez nous les Français à « Seigneur je suis indigne de te recevoir ». C’est du bla-bla quand on me reproche de manquer d’humilité: on s’en fout! Ce qui compte c’est la vérité pas la morale.
    3- On me traite de sioniste….. au motif de mon attachement et de mon soutien aux Juifs et à Israël en tant que nation… Désolée, mais c’est non négociable. J’avoue avoir été très longtemps antisémite, car c’est ainsi que nous sommes élevés dans la culture arabo-musulmane. Et ne me dites surtout pas que je dis n’importe quoi! On ne me la fait pas! En arabe, on dit « Ihoudi hachak » (un Juif, sauf ton respect) comme on dit « les toilettes hachak »… C’est vrai ou pas??? Hein? Je mens là aussi? Bon; on assume une bonne fois pour toutes nos tares et on dit: « OUI ON EST ANTISEMTES, C’EST DANS NOTRE CULTURE » ( je ne parle même pas de la religion elle-même vecteur d’antisémitisme) Donc, ayant réussi à faire un travail d’autocritique (souvent douloureux), je suis parvenue à remettre en question tout ce que l’on m’a appris sur Israël et les Juifs. Résultat; je pense que 1- les Juifs ont parfaitement le droit d’avoir un Etat et 2-l’Etat qu’ils ont fondé est à des millions d’années lumière tant sur le plan des droits que de la modernité , de tous les pays arabes et musulmans réunis.

    Hélas, ces accusations portées à mon encontre toutes les fois où je dénonce une dérive, montrent que la critique et l’honnêteté intellectuelle ne priment toujours pas sur l’esprit tribal et la fierté chez les Arabes ….qu’ils soient français, belges, marocains, algériens…. Ils préfèrent donc m’insulter plutôt que d’accepter la simple idée que nous ayons un problème avec l’antisémitisme ou la misogynie, pour ne citer que ces deux exemples.

    Comment trouver le remède si on nie la maladie?

    J’ai dit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s